PICASSO ET L’EXIL - Une histoire de l'art espagnol en résistance

<br />
Picasso sur un escabeau devant "Guernica", dans l’atelier des Grands -Augustin, Paris, en mai-juin 1937<br />
 
Publié le : mardi 1 janvier 2019

Exilé en France depuis plusieurs décennies pour son art, il fait le voeu de ne retourner en Espagne qu'à la chute du franquisme : il ne regagnera jamais son pays natal. 1937 marque pour l'artiste le début d'un art engagé.

Outre l'oeuvre de Picasso, l'exposition abordera également le travail des artistes exilés espagnols qu'il a souvent parrainés, tout comme il soutenait financièrement ses compatriotes en exil, aussi bien artistes qu'anonymes, par exemple en aidant l'hôpital Varsovie (aujourd'hui Joseph Ducuing) de Toulouse. Un versant contemporain sur l'image de Guernica comme oeuvre de paix et sur l'exil complètera ce projet. Cette exposition, initiée dans le cadre du programme Picasso Méditerranée lancé par le Musée National Picasso - Paris, conçue en prolongement de l'exposition Guernica du même musée et en collaboration entre les équipes scientifiques des deux musées, explore combien ce bouleversement a touché l'oeuvre de l'artiste.